4 astuces pour combattre le mal des transports

4 astuces pour combattre le mal des transports

Vous vous sentez un peu nauséeuse en train ou en avion ? Vous ne supportez pas quand ça tangue en voiture et vous êtes généralement malade en avion ?  Enchaînant les maux de tête et les vertiges ? Le constat est sans appel, vous avez le mal des transports. Comment l’éviter ? Comment le soigner ? Découvrez quelques astuces et conseils qui marchent vraiment !

 Soignez votre alimentation

 

Sachez que ce que vous ingurgitez dans les jours qui précèdent votre voyage aura un impact sur votre état. Aussi, si vous avez choisi de prendre le TGV Max alors pensez à réguler votre alimentation sur les deux à trois jours avant le départ. Évitez les aliments trop gras et surtout ceux qui sont riches en histamine, car cela favorise les nausées et les vomissements. Éliminez ainsi les fromages forts, les poissons fumés, les sauces tomates et les fruits rouges de votre régime alimentaire. Ne vous ruez pas non plus sur les aliments épicés, les boissons gazeuses, les jus d’orange et les vinaigrettes, car ils favorisent les reflux. Choisissez plutôt des aliments légers comme des galettes de sarrasin accompagnées d’une boisson détox le matin,  du poisson cuit à la vapeur accompagné de quelques légumes et un bouillon de poulet le soir.

Gérez votre stress durant le trajet

 

La plupart des gens qui souffrent du mal des transports stressent. Pensez ainsi à réguler vos émotions et surtout à pratiquer des exercices respiratoires bien avant le départ.  Entrainez-vous par exemple à la respiration abdominale, car c’est un moyen efficace de lutter contre les nausées.  Et si vous vous mettiez également au yoga ? Vous pourrez ainsi gagner en sérénité et affronter sans stress le voyage. Avant le départ, écoutez de la bonne musique relaxante et faites une activité mentale de répétition (comptez mentalement de 1 à 100 par exemple).

Adoptez les bonnes positions

 

Si vous voyagez en train, évitez de vous asseoir dans le sens de la marche pour moins ressentir le roulis. En voiture, asseyez-vous à l’avant si possible, cela vous permettra de garder l’œil sur la route et ainsi, de moins ressentir la nausée remontée.  Idem en autocar et à chaque arrêt, sortez pour vous dégourdir les jambes et prenez l’air, cela devrait vous rafraîchir. En avion, essayez de vous placer au niveau des ailes. Et en bateau, assurez-vous de minimiser les mouvements de la tête et du corps, adoptez une position bien confortable et utilisez un oreiller ou un appui-tête si nécessaire.

Faites-vous prescrire des médicaments

 

Et si tous ces conseils ne fonctionnent pas, optez pour des solutions médicamenteuses, ce sera radical ! Prenez par exemple de la vitamine C matin et soir pendant 2 jours précédant le départ et durant le trajet.  Faites-vous également prescrire des antihistaminiques et prenez-le une demi-heure avant le départ. Renouvelez la prise 6 h après la première et ainsi de suite. Vous pourrez être dans un état de somnolence, mais les sensations de nausées seront réduites.

Enfin, pensez à adopter les fameux bracelets contre le mal des transports. Ces petits gadgets que l’on doit à la médecine chinoise seront à garder aux poignets durant la durée du trajet pour en ressentir ses effets.