Automobile : PSA gagne 40% de plus que Renault par voiture

Automobile : PSA gagne 40% de plus que Renault par voiture

Selon les chiffres officiels sur les ventes de voiture en France, PSA gagne en moyenne 1400 euros de plus que Renault sur la vente de ses voitures. Cependant, la marque au losange le rattrape au niveau des volumes grâce à Dacia, la partenaire Roumaine. Autant dire que chaque fois que PSA vend une voiture, elle fait un bénéfice 40% supérieur à celui de Renault. Il faut dire que cette rentabilité peut surprendre même si, en moyenne, PSA vend ses voitures beaucoup plus cher que Renault.

Une surprise !

C’est le journal « Le Figaro » qui s’est attelé à étudier cette marge entre les deux constructeurs. Toutefois, il faut dire que cette meilleure rentabilité peut surprendre d’autant plus que les véhicules de PSA coûtent plus chers. Par exemple, le groupe au losange gagne 1043 euros à chaque vente voiture rognac au moment où PSA empoche 1405 euros.

Autre surprise, c’est que la marque PSA est supérieure à celle d’Audi (8.7%) au moment où le constructeur allemand facture ses produits 4 fois plus chers. Ces chiffres signifient alors que la firme de Carlos Tavares est plus performante que la concurrence. Celui-ci défend la stratégie du « pricing power » qui consiste à vendre au meilleur prix en évitant les remises et les promos qui ont tendance à dégrader l’image et la valeur du produit.

Le « princing power », c’est surtout l’art de faire la pression sur les fournisseurs dans la chaîne d’achat dans le but d’accroître ses marges tout en ne baissant pas le prix de vente final. A Autre explication, cette fois-ci très plausible, la technique des options est la plus plausible et rapporte gros. De la même manière, la personnalisation du véhicule se développe, comme sur la C3, ne coûte rien et rapporte beaucoup.

Avantage Renault sur les bénéfices nets

La marque Renault n’a pas pour autant rendu les armes. En effet, elle a une marge de 6.7% sur chaque voiture vendue et mise davantage sur les volumes. Dès lors, c’est la première fois que ses ventes, en hausse de 13.3%, supplantent celles de PSA (5.8%). Si l’on sait qu’il gagne très peu d’argent sur une Dacia, le groupe se rattrape surtout au niveau des nombres avec plus de 560.000 unités en 2016. Autant dire que la filiale low-cost représente aujourd’hui une vente sur cinq. La marque mise d’ailleurs sur sa gamme low-cost qui lui permet d’amortir ses investissements.