Business : quelques clés pour optimiser sa rentabilité

Business : quelques clés pour optimiser sa rentabilité

Créer une entreprise, offshore ou non, n’est pas une mince affaire, et ce, d’un point de vue administratif, mais aussi d’un point de vue stratégique. En ce sens, voici quelques astuces pour mieux gérer sa société et optimiser son temps (comme sa rentabilité).

Une gestion du temps ultra-calibrée

Pour augmenter ses recettes tout en améliorant ses produits ou ses services, l’entrepreneur doit avant tout gérer son temps de façon maligne. En effet, il n’y a que 24 heures dans une journée, et, il n’est jamais très pertinent de travailler plus de 10 ou 12 heures par jour.

Afin d’être plus productif, il est recommandé de ne pas surcharger son emploi du temps, car les tâches opérationnelles demandent du temps, et ce, tout au long de la journée, Réponse aux e-mails, réaliser des devis, régler des soucis administratifs ou encore toute autre tâche inhérente à la journée classique d’un entrepreneur prennent du temps, c’est pur cela qu’il fait bien dédier son temps par tranche.

Une tranche dédiée aux réponses et au suivi des clients, une tranche dédiée à la partie commerciale, et surtout, une tranche dédiée à la gestion stratégique. Cette dernière est essentielle, et, il faut absolument disposer d’une énergie suffisante et de temps pour la traiter au mieux.

Déléguer les tâches à faible valeur ajoutée

Bien des entrepreneurs ont mis du temps à comprendre cette notion de bon sens. Lorsque l’on crée une entreprise, le gérant veut toujours être au four et au moulin, à savoir tout faire, tout conceptualiser et tout contrôler.

Clairement, cela peut durer un temps, mais il viendra rapidement le moment où il faudra déléguer les tâches opérationnelles à faible valeur ajoutée (prise de rendez-vous, gestion des litiges, etc…). Sans ce dispositif, vous perdrez beaucoup de temps, et certainement beaucoup d’opportunités 100% business.

Quid des finances?

Véritable nerf de la guerre de la vie d’un entrepreneur, celui-ci ne sera jamais serein si les finances sont dans le rouge. À ce titre, il n’est pas nécessaire d’aller dans un paradis fiscal pour optimiser ses revenus, il suffit, dans un premier temps de gérer ses dépenses et de toujours utiliser une partie du chiffre d’affaires pour innover et investir (20% par exemple).

Ensuite, si les affaires tournent bien, et, qu’une expansion internationale est nécessaire, alors l’ouverture d’une entreprise à l’étranger ou en offshore pourrait se révéler vitale…