Vélo, comment éviter de se faire voler des éléments ?

Vélo, comment éviter de se faire voler des éléments ?

Investir dans un vélo, n’est pas de tout repos ! Ceux qui ont fait les frais d’une roue volée ou d’une selle disparue vous le diront. Mieux vaut prévenir que guérir, car retrouver son vélo sans roue(s), après une soirée entre amis, est une bien mauvaise surprise.

Vous avez investi dans un antivol mais n’êtes pas rassuré. Voici quelques conseils et informations pour fixer les éléments de votre bicyclette et rouler en sécurité.

Les éléments qui sont régulièrement volés lorsque le cadre reste attaché sont, les roues, la selle ainsi que les différents accessoires maintenus par un clip (comme les lampes ou la sonnette) mais encore le casque, simplement attaché avec la sangle. Ce sont, bien évidemment, des éléments faciles à voler, que ce soit pour une utilisation directe ou pour du recel.

En ce qui concerne la selle, il existe des câbles (parfois rétractables et à code) où des mousquetons qui dissuadent les personnes malveillantes mais qui n’empêcheront pas un voleur équipé de partir avec un cadeau pour son ami cycliste. Privilégiez les colliers de selle antivols comme ceux proposés par Vis-Antivandale par exemple. Un câble vous permettra cependant d’accrocher aussi votre casque.

Les axes de serrage

Des kits contenant des axes antivols pour roue avant et arrière, sont disponible chez n’importe quel vélociste. Ces axes utilisent des mécanismes qui permettent de verrouiller l’ouverture. Le même principe existe pour le verrouillage de la selle. Le système fonctionnant sur le principe de la gravité, il faut s’assurer que le vélo reste à l’horizontal et l’attacher en conséquence.

Les écrous antivols

Ajouter un moyen de protection c’est bien mais utiliser des pièces à antivols intégrés c’est mieux ! Vous pouvez trouver des écrous spécifiques mais très simples qui empêchent toute effraction de vos roues.

Les écrous auto-cassants sont conçus pour se rompre en cas de forçage. Le démontage ne peut alors se faire qu’avec un matériel spécifique en atelier. De plus le prix est très abordable à moins que vous ne soyez dans une zone à risques et qu’on ne tente de subtiliser vos roues toutes les semaines. Cela dit en passant, il n’est pas nécessaire de changer d’écrou après une tentative de vol.

Parmi les systèmes de protection discrets, il existe des boulons autobloquants, bénéficiant d’une technologie un peu plus avancée basée sur la gravité. Tout comme pour les axes de serrage, il faut s’assurer que le vélo soit bien attaché à l’horizontal. Le prix est moins abordable que pour les écrous auto-cassants mais ils sont repositionnables à souhait, même s’ils ont étés forcés.