Copropriété : quels travaux d’isolation?

Copropriété : quels travaux d’isolation?

Une copropriété mal isolée est un véritable gouffre financier pour les habitants. De plus, la revente peut poser problème. En effet, le futur acheteur va vérifier le montant des charges annuelles et le classement énergétique de l’appartement.

Comment améliorer l’isolation thermique d’une résidence?

De nombreux travaux d’isolation améliorent le confort thermique d’une résidence. Il peut s’agir de rénovation lourde: réfection de la toiture avec pose d’un isolant performant, isolation de la façade par l’extérieur ou par l’intérieur, plus coûteux mais plus efficace. Mais des travaux de réhabilitation plus légers sont envisageables: pose d’une nouvelle porte d’entrée limitant le passage d’air, équipement des appartements avec des volets roulants, isolation des tuyaux d’eau chaude ou de chauffage (le calorifugeage). Ces travaux sont votés par l’assemblée générale des copropriétaires à la majorité absolue et non à la majorité double. De plus, un éventuel locataire n’a pas le droit de s’opposer à la réalisation des travaux d’amélioration de la performance énergétique dans l’appartement.

Qui doit payer les travaux d’isolation?

Si les travaux d’isolation concernent les parties communes, chaque propriétaire participe à leur financement en fonction de sa quote-part (tantième) dans la copropriété. En revanche, si la rénovation thermique concerne un appartement, le coût est entièrement à la charge du détenteur de l’appartement. C’est la cas si l’assemblée générale a décidé de diminuer le réglage de la chaudière car chaque bien est censé être équipé de fenêtre à double vitrage. Si le bien immobilier est loué, le bailleur peut demander au locataire de reverser une partie des économies de charge réalisées grâce à l’isolation renforcée.

Quelles aides pour faire baisser la facture?

Que les travaux soient à la charge de l’ensemble des copropriétaires ou d’un seul, des aides existent pour faire baisser la facture. Le gouvernement souhaite en effet améliorer l’isolation des immeubles privés, qui pour les plus anciens, sont particulièrement énergivores. Le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) permet de déduire une partie du coût des travaux individuels ou collectifs de ses impôts ou de se faire rembourser si le propriétaire n’est pas imposable. Avant même la tenue de l’assemblée générale, le syndicat des copropriétaires a intérêt à se renseigner, car les conditions d’octroi sont strictes: travaux d’isolation à réaliser avant le 31 décembre 2017 sous réserve de non reconduction du système, faire appel à une entreprise de BTP reconnue garant de l’environnement (RGE), matériaux respectant les règles de performance énergétique. Pour financer les travaux même s’ils sont collectifs, l’obtention d’un prêt à taux zéro est envisageable. Des conseillers de l’anah (agence nationale de l’habitat) apportent une aide précieuse dans le montage des dossiers. Pour trouver le centre d’information le plus proche de la copropriété, un moteur de recherche est disponible sur le site de l’anah.