Dépister l’endométriose

Dépister l’endométriose

L’endométriose n’est pas une maladie rare. Elle touche de manière fréquente les femmes en âge d’avoir des enfants. Maladie génétique, l’endométriose correspond à une prolifération de tissus endométriaux localisés en dehors de la cavité utérine et occasionnant de nombreux symptômes comme les règles douloureuses et abondantes. Des formes les plus sévères peuvent être diagnostiquées. Le rôle des praticiens dans les cas graves est d’éviter toutes complications irrémédiables comme l’infertilité chez les femmes désireuses de tomber enceintes.

Améliorer le dépistage

Dès que les symptômes s’avèrent typiques et suffisamment annonciateurs d’une endométriose, il est important de bien l’évaluer afin d’entreprendre une prise en charge efficace et durable. Les douleurs intenses souvent invalidantes survenant de manière cyclique (au cours des règles) et l’infertilité poussent les patientes à aller consulter un médecin.

Face aux formes diverses de la maladie une prise en charge pluridisciplinaire est nécessaire. Des moyens de dépistages efficaces et fiables ont été mis en place pour aider les spécialistes à prescrire des traitements qui soulagent à défaut d’éradiquer définitivement la maladie. Il est primordial de bien diagnostiquer la maladie, c’est pourquoi le dépistage de l’endométriose passe nécessairement par un examen clinique approfondi à partir d’une échographie, d’un IRM ou d’une cœlioscopie. La finalité étant de déterminer les types de lésions et bien repérer leur localisation. Les douleurs dépendent de la nature des lésions et des zones d’organe qu’elles touchent.

Ainsi, des traitements pourront être adaptés et soulager, voire même entraîner une rémission de la maladie.

http://www.espoire.org/les-journees-espoire/journee-espoire-2013/diagnostic-de-lendometriose-digestive-13-echographie-endovaginale-et-irm-pelvienne-dr-anne-elodie-millischer/

Comment traiter une fois dépistée ?

La cœlioscopie est un examen fiable qui a un double avantage dans le dépistage de l’endométriose : elle permet d’affirmer de manière sure les types de lésions (pouvant voir en globalité et de façon profonde l’abdomen et les organes génitaux) ; elle est fort utile pour évaluer le stade de sévérité et de gravité de la maladie et de trouver le traitement correspondant.

Le dépistage a donc un rôle stratégique dans la prise en charge de la maladie. C’est grâce au diagnostique qu’un choix judicieux sera fait quant au type de traitement à prescrire. Le geste chirurgical reste la voie thérapeutique aujourd’hui la plus concluante. Il consiste à détruire les kystes ou nodules. Ce type de traitement est couramment utilisé, surtout pour traiter les survenues d’infertilité les plus sévères.