Le déroulement d’une transaction viticole

Le déroulement d’une transaction viticole

Dans une optique de diversification de patrimoine ou tout simplement pour acquérir un bien foncier, l’acquisition d’un domaine viticole peut s’avérer être une bonne stratégie. Ce type d’investissement présente peu de risque du fait que c’est un placement considéré comme étant un placement refuge. Mais se lancer dans un tel investissement est toutefois une étape qui mérite une bonne connaissance du marché et une préparation. Afin de bien s’y préparer, il est indispensable de se renseigner sur les différentes étapes liées à la transaction. Quelles sont-elles ?

Acheter un vignoble, quels sont les avantages ?

Avant d’investir dans un domaine viticole, il convient de prendre en compte les avantages d’un tel placement. Acheter directement le domaine présente en effet différents avantages. Aujourd’hui, avec l’or, l’achat d’un vignoble constitue un placement sûr. Ceci est essentiellement dû au repositionnement favorable du vin sur le marché international. En revanche, il faut noter qu’acheter en direct son domaine et l’exploiter soi-même présente certaines contraintes notamment au niveau de la plantation, l’entretien, la gestion des données concernant la production ou encore la gestion des risques liés aux aléas météorologiques.
En revanche, il est possible de passer par un achat d’un domaine viticole par le biais d’un groupement foncier viticole ou GFV. C’est actuellement l’une des options fortement sollicitées pour la réalisation d’une transaction de domaine viticole. Le principe est simple : le futur acquéreur achète une part dans le GFV, ce qui va lui permettre de profiter d’un prix largement plus bas que l’achat en direct. À travers le GFV, le futur propriétaire devient un copropriétaire. Il s’épargnera par la suite de gérer tout ce qui est lié à l’exploitation proprement dite, car le domaine est géré par un viticulteur professionnel. La rémunération se fait en nature, c’est-à-dire sous forme de bouteilles, ou une rémunération financière.

Quels sont les points à analyser ?

Comme tout type de transactions, l’achat ou la vente d’une propriété viticole passe par l’analyse de différents points. Il est avant tout essentiel de faire une étude du projet et d’avoir une vision stratégique et économique sur l’investissement. Autrement dit, il est essentiel d’avoir une approche de l’environnement économique et humain au niveau de toute l’exploitation. Avant de se lancer dans l’activité, il est également important de procéder à une analyse des valeurs.

Quelles sont les procédures ?

Acheter un domaine viticole est une opération de longue haleine. Tout le processus est le résultat de différentes procédures. La première étape est l’élaboration d’un cahier des charges. Le document comprendra essentiellement des informations sur la surface du domaine, la localisation, le personnel de travail. Ce document va également permettre aux parties de mieux se connaître. Il est donc essentiel pour l’étape de la recherche du bien foncier souhaité.
La seconde étape est l’étude des dossiers et la prise de rendez-vous pour une visite. Une fois que tous les éléments concernant les recherches sont pris en compte et analysés, un expert peut apporter à l’acheteur son expertise et son expérience pour accompagner le client dans sa quête. Une visite pourra être par la suite entamée en compagnie de l’expert.
La troisième étape est l’analyse approfondie du domaine choisi. Cette étape est réalisée une fois que le client a trouvé le domaine qui correspond à ses besoins, à ses critères et à son budget. C’est aussi le moment de demande d’amples informations sur le domaine. C’est également un point fondamental qui constituera de dossier à présenter à la banque pour un éventuel prêt. La quatrième étape consiste à la rédaction du compromis de vente, si le domaine a suffisamment séduit l’acquéreur.