dettes-rachat-credits

Différentes dettes intégrées dans un rachat de crédits

Lors de l’opération financière qui assemble les crédits en un seul prêt, il est tout à fait envisageable d’intégrer plusieurs types de financements. La plupart du temps, les emprunteurs réunissent leurs crédits à la consommation et leurs prêts immobiliers, mais ils peuvent également y inclure d’autres dettes.

Intégrer des dettes immobilières dans un regroupement de crédit

Une grande majorité de foyers français sollicitent leur banque ou un autre établissement de crédit pour se procurer les liquidités nécessaires au financement d’un logement neuf ou ancien. Ces emprunteurs peuvent faire regrouper leurs dettes en un seul prêt bancaire afin de n’avoir qu’un seul prélèvement par mois et réduire le montant de la mensualité à rembourser.

Le fonctionnement d’une telle opération financière est simple. La banque réunit les crédits en un seul pour pouvoir ajuster la durée totale du financement aux capacités de remboursement des bénéficiaires. Pour cela, en ajustant la durée, les mensualités vont considérablement diminuer ou augmenter.

En général, les emprunteurs souhaitent faire racheter leurs crédits immobiliers suite à des difficultés financières et préfèrent donc allonger la durée pour baisser le montant des échéances. A noter qu’en période de taux bas comme en 2016 et 2017, il est intéressant de faire appel à un intermédiaire en opération de banque comme Responis afin de regrouper ses prêts car le coût de la dette sera amoindri.

Inclure les crédits à la consommation dans un rachat de prêt

Un certain nombre de ménages ont fait l’acquisition de biens de consommation onéreux (voiture, moto, équipements électroménagers) par le biais d’un financement bancaire. Cependant, l’accumulation de ces emprunts peut freiner les nouveaux projets (habitat, mariage, voyage) de certains foyers. Ils sont donc nombreux à faire un rachat de crédit à la consommation dans le but d’acheter un bien immobilier ou tout simplement financer un projet.

Pour l’ensemble des débiteurs qui ont souscrit les deux types de financement au fil des années, il est également possible de rassembler les prêts à l’habitat et des crédits à la consommation en un seul et même financement. Le principe est similaire au rachat de prêt à l’habitat, sauf que la part des emprunts à la consommation à regrouper doit être supérieure à 60 % du montant total des capitaux restants dus, selon la loi de la consommation en vigueur.

A noter que les courtiers, les banques et les intermédiaires bancaires ont le devoir de communiquer des informations liées au risque de l’opération et de faire une évaluation complètement de la situation de l’emprunteur.

D’autres dettes peuvent faire l’objet d’un rachat de crédit

Compte tenu des situations financières des emprunteurs, certains locataires n’ont plus les liquidités suffisantes pour payer leur loyer ou ont un découvert bancaire qu’il est difficile de résorber. Les banques acceptent désormais d’intégrer les impayés, les dettes familiales, les découverts bancaires, les dettes de loyer et d’impôt dans une opération de rachat de crédit.

Les différentes dettes qui peuvent faire l’objet d’un regroupement de prêts sont directement intégrées au financement global et sont affectées au même taux. Il faut donc être vigilant au coût total de celui-ci et demander à des spécialistes de simuler plusieurs opérations, en intégrant ou non les dettes des emprunteurs.