Élagage d’arbres au printemps: avantages et inconvénients

Élagage d’arbres au printemps: avantages et inconvénients

Pour éviter qu’un arbre majestueux ne nuise à la sécurité de tout un chacun, l’abattre n’est pas la seule option possible. Il suffit tout simplement de l’élaguer. Cette opération permettra, entre autres, de préserver la santé de l’arbre ainsi que la beauté du paysage. Dans ce cas, quand faut-il procéder à l’élagage ?

La période idéale pour l’intervention dépend du type d’arbre et des conditions climatiques de la région. Ainsi, il est possible d’élaguer tout au long de l’année sauf à un moment particulier pour l’arbre où la sève est en plein mouvement, c’est-à-dire, au début du printemps. Dès lors, intéressons-nous sur cette saison assez complexe pour l’élagage.

Les avantages d’un élagage au printemps

Le printemps, une période où la vie renaît après les rudes épreuves de l’hiver. En effet, durant la saison printanière, on observe fréquemment de nombreux arbres ayant des branches abîmées, cassées, voire des rameaux morts sous l’effet du gel hivernal et des tempêtes de neige. Or, ces branches représentent un grand danger pour le voisinage. À tout moment, elles peuvent tomber brutalement. Ainsi, l’ébranchage doit être fait le plus tôt possible juste après le dégel pour garantir la sécurité de l’entourage. Voilà pourquoi, le début du printemps est l’idéal pour procéder à l’élagage en se débarrassant de toutes ces branches en piteux état.  Pour effectuer cette opération, le mieux est de faire appel à cet élagueur dans l’Oise qui est un expert dans ce domaine.

De plus, au cours de cette saison, les plantes entrent dans une phase de croissance accélérée. Cela leur permet de constituer leurs réserves de façon optimale et d’acquérir  une meilleure immunité contre les insectes vecteurs de maladies. De ce fait, à ce stade de leur vie, les arbres sont plus résistants aux différentes contraintes qui leur sont imposées. Ainsi, de nombreux élagueurs  profitent  de cette période pour élaguer efficacement les arbres sans les massacrer davantage. D’autant plus que la cicatrisation va s’opérer plus rapidement favorisant le bien-être du végétal.

Par ailleurs, le printemps c’est le temps de la repousse des bourgeons, des feuilles et des fleurs sur l’arbre. Dès lors, une taille de mise en forme est largement sollicitée à cette période pour une constitution optimale du feuillage.

Aussi, le temps qu’il fait au cours du printemps est des plus adaptés pour pratiquer l’élagage. La température n’est ni trop élevée, ni trop basse. Cela permettra à l’arbre d’être à son aise et de mieux résister à la coupe de ses branches.

Les inconvénients de la taille des arbres au printemps

Bien que l’élagage au printemps soit très pratique, il y a néanmoins des risques très importants à prendre en considération. Cela concerne notamment la coupe de certaines essences telles que le bouleau, le noyer, l’érable ou encore le chêne. En fait, l’élagage de ces arbres en début de printemps va occasionner d’importants  importants de sève. Ce qui va attirer de nombreux insectes ravageurs sur les blessures fraîches de l’élagage favorisant leur contamination de celles-ci.

En outre, il est à signaler que la taille des arbres au printemps est très néfaste pour l’écosystème. En réalité, de nombreux animaux, surtout des oiseaux, survivent aux dépens des branches des arbres qui leur servent d’habitat naturel. Au printemps, ils y pondent leurs œufs et couvent leurs petits afin d’assurer la pérennité de leurs espèces. Dès lors, pratiquer l’ébranchage à cette saison de l’année constitue une terrible nuisance pour ces animaux et toutes leurs progénitures. Le bruit ainsi que la chute des branches occasionnées par cette opération vont faire fuir les oiseaux laissant ainsi leurs petits à la merci des prédateurs.

Enfin, élaguer au printemps peut s’avérer très dangereux pour l’arbre en question. En effet, cela risque de détruire les boutons à fleur sur les rameaux et gâcher, par conséquent, la prochaine floraison.