Étudier à l’étranger : attention au choc culturel

Étudier à l’étranger : attention au choc culturel

Un séjour à l’étranger est toujours bénéfique pour un étudiant. Dès lors, si la possibilité se présente, il ne faut pas hésiter pour acquérir une expérience hors de ses frontières. Cependant, étudier à l’étranger n’est pas toujours rose et les difficultés d’intégration sont nombreuses. En effet, il faut souvent affronter une nouvelle culture, de nouvelles pratiques et surtout une autre manière de voir la vie. Le choc culturel n’est alors jamais trop loin.

Un voyage rend-il fou ?

Une question pertinente que se posent de plus en plus de spécialistes du domaine. En effet, dans certains pays, surtout ceux qui n’ont pas une culture occidentale, un véritable choc culturel peut se passer. Il arrive souvent qu’un voyageur trouve des pratiques complètement banales au niveau local comme étant particulièrement scandaleux. En réalité, au cours de tout voyage, les personnes ne présentant pas de signes avant-coureurs de pathologies mentales peuvent connaitre une certaine déconnexion psychique.

Dès lors, elles sont souvent prises par des crises d’angoisse, de dépersonnalisation ou de panique. Le plus souvent, ces signes disparaissent lorsqu’il y a retour à un environnement naturel. Quoi qu’il en soit, les voyageurs gardent très souvent un bon souvenir de ce voyage.

Pourquoi un voyage rend -il si vulnérable ?

Lorsqu’un étudiant part se former dans une université étrangère grâce à une aide à la mobilité internationale, il est le plus souvent seul, dans une culture dont il ne connait pas forcément les repères. D’ailleurs, c’est souvent l’objectif recherché, mais ceci s’accompagne de quelques conséquences. En effet, le sentiment de déréalisation est souvent fréquent et certaines personnes peuvent rapidement subir une rapide déconnexion de tout.

Le voyage, perçu dans le sens d’un déménagement, entraîne un certain vacillement de l’intime. Dès lors, les problèmes de la petite enfance, les histoires familiales, etc. resurgissent avec une grosse tendance à mettre les personnes dans une certaine situation de fragilité.

Pourquoi les jeunes sont plus affectés ?

Partir étudier à l’étranger avec une aide à la mobilité internationale n’est jamais de tout repos. Les principaux concernés restent souvent les jeunes. Voyager, c’est souvent se soustraire de l’emprise des parents, de ses attaches et de ses proches. Dès lors, si vous n’avez jamais voyagé, vous êtes plus vous serez sans doute moins préparé à affronter l’imprévu. Aussi, selon les spécialistes, les personnalités rigides et obsessionnelles ont souvent des problèmes lorsqu’elles voyagent. En effet, tout voyage implique le fait de s’adapter à son nouvel environnement.