desperate

Guérir de la dépression sexuelle autrement

Les problèmes rencontrés dans la vie sexuelle évoquent souvent des difficultés touchant le désir. La situation est plus ou moins compliquée pour chacun, mais la dépression se soigne et se guérit. En plus des antidépresseurs, diverses solutions sont proposées par les sexologues. Cet article illustre les divers conseils proposés par les experts de la dépression sexuelle et des troubles sexuels.

Manifestation de la dépression sexuelle

La dépression peut se manifester de différentes façons chez les hommes et les femmes. Le meilleur moyen pour s’en sortir est de rencontrer son sexologue à Bruxelles, pour les habitants de Belgique, et même pour les patients d’ailleurs.

  • Chez les hommes

Les causes les plus courantes de ces troubles sexuels chez l’homme sont le manque d’estime de soi, l’anxiété et la culpabilité. Mais avec le stress et l’âge, ces problèmes peuvent arriver naturellement. Pendant la dépression, les hommes sont plus susceptibles de se désintéresser des activités. Cela veut dire que le sexe ne les attire plus.

  • Chez les femmes

Le plus important facteur de la dépression chez les femmes est lié aux troubles de changements hormonaux. Selon l’Institut national de la santé mentale, le risque de dépression d’une femme peut augmenter en jonglant entre le travail, la maison et la vie de famille, avant et pendant la période des règles, après l’accouchement et pendant la ménopause. Les facteurs physiques, pour les femmes âgées, peuvent rendre les relations sexuelles parfois même douloureuses, donc moins agréables.

Qu’est-ce qu’un antidépresseur ?

Un antidépresseur est un médicament qui corrige les déséquilibres chimiques des neurotransmetteurs du cerveau. Il peut aider à soulager les symptômes de dépression. Il y a différents types d’antidépresseur. L’inhibiteur du recaptage de la sérotonine et de la noradrénaline ou ISRSN est utilisé pour le traitement :

  • des troubles de l’humeur
  • de la dépression majeure
  • du trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité
  • du trouble obsessionnel compulsif
  • des troubles de l’anxiété
  • des symptômes de la ménopause
  • de la fibromyalgie
  • de la douleur neuropathique chronique.

C’est l’inhibiteur du recaptage de la sérotonine et de la noradrénaline qui augmente les niveaux de sérotonine et de noradrénaline, deux neurotransmetteurs du cerveau qui jouent un rôle clé dans la stabilisation de l’humeur. Il est le plus couramment conseillé par les sexologues. Il est efficace et a moins d’effets secondaires que les autres médicaments. L’ISRS facilite la réception et l’envoi des messages dans les cellules du cerveau et il bloque le recaptage de la sérotonine dans le cerveau.

Hippothérapie ou thérapie assistée par le cheval

C’est une intervention qui utilise le mouvement du cheval pour intensifier les diverses fonctions anatomique et neuro-motrices. Cette approche est purement réservée aux professionnels de la santé (ergothérapeutes, sexologues, physiothérapeutes et orthophonistes). Le professionnel de la santé est accompagné d’un instructeur d’équitation lors d’une séance d’hippothérapie ou de thérapie assistée par le cheval. Du point de vue thérapeutique, le cheval agit sur le développement des habiletés sociales et psychoaffectives et de l’estime de soi. Ainsi, grâce à l’analyse et à la demande du professionnel qualifié, le patient pourra profiter d’une alternative tonifiante et ergonomique pour l’amélioration de sa qualité de vie.