Imprimante 3D : mode de fonctionnement et avantages

Imprimante 3D : mode de fonctionnement et avantages

Les évolutions technologiques ont relativement changé la manière de faire les choses, notamment avec l’invention de l’imprimante 3D. Démocratisée au début des années 2000, l’impression tridimensionnelle est une méthode de fabrication additive. Zoom sur les imprimantes 3D.

Comment fonctionne une imprimante tridimensionnelle ?

Développées à l’origine pour réaliser des maquettes ou bien des prototypes, les imprimantes 3D sont de nos jours utilisées pour fabriquer des pièces fonctionnelles. Après la création d’un objet sur l’ordinateur, l’impression 3D est exécutée automatiquement par ajout de matière (cliquez ici pour en savoir plus). L’esquisse virtuelle sera de cette manière transformée en objet solide. Elle donne ainsi la possibilité de fabriquer des objets utiles au quotidien.

Toutefois, il faut savoir qu’une multitude de procédés est nécessaire pour permettre à l’imprimante de faire un objet en 3D. Bien entendu, après une série d’instructions reçue, il y a différentes phases pour pouvoir passer de couches 2D en objet 3D. On peut les classer en trois phases : le dépôt de matière, la solidification par la lumière et l’agglomération par collage. Peu encombrante, l’imprimante tridimensionnelle présente un vaste champ d’application. Par conséquent, un tel appareil peut servir dans différents secteurs d’activité.

Différentes formes d’impression 3D

On a tendance à croire que l’impression tridimensionnelle s’effectue en une forme unique pour créer des pièces. Pourtant, il existe de multiples techniques d’impression 3D. À savoir :

Fused Deposition Modeling ou FDM

Il s’agit de l’une des méthodes d’impression tridimensionnelle les plus connues. La plupart des imprimantes 3D fonctionnent suivant ce principe. Elle consiste à déposer couche par couche des matières fondues afin de les composer en objet tridimensionnel.

Stereo Lithography Apparatus

Plus connu comme SLA, ce processus fait usage du laser pour superposer les couches de manière à obtenir un objet final en 3D.

Film Transfer Imaging

C’est une méthode qui consiste à propulser une image sur de la résine. La solidification se fait ensuite à la lumière. Ce procédé est répété jusqu’à la création de la structure en 3D.

Fusion sélective par laser ou SLM

Cette démarche consiste à ajouter diverses couches de la matière en 2D avec un laser chauffant. Elle peut ainsi recourir à plusieurs matières telles que le plastique, la poudre métallique, ou encore la céramique. La SLM est très utilisée dans le secteur de l’industriel.

Quelques avantages de l’imprimante tridimensionnelle

Comme indiqué précédemment, l’impression 3D permet de fabriquer des pièces physiques à partir de fines couches de matériau successivement. Par rapport aux autres techniques traditionnelles de fabrication, ce procédé présente de nombreux avantages. L’un des bénéfices majeurs de l’imprimante 3D est la rapidité. Elle permet en effet de réaliser une impression à une vitesse impressionnante.

Allant des modèles simples aux plus complexes, l’impression peut être faite en quelques heures. Alors qu’il fut un temps où il était nécessaire d’attendre des jours voire même des semaines avant d’obtenir un prototype, l’impression tridimensionnelle donne vie à l’imagination des créateurs. Ce qui en fait un outil idéal pour réduire considérablement le délai de fabrication. De plus, elle permet de modifier rapidement d’éventuelles erreurs.

Les étapes à suivre pour concevoir un produit ainsi que la qualité de fabrication sont très importantes lors de la conception. Grâce à une imprimante 3D, la phase de production se fait en une seule étape. Une fois que la modélisation du fichier CAO (Conception assistée par ordinateur) est finalisée, celle-ci sera par la suite transmise à l’imprimante qui se chargera de la fabrication.