Paralysie cérébrale ou l’infirmité motrice cérébrale

Paralysie cérébrale ou l’infirmité motrice cérébrale

Selon les statistiques, sur 1000 naissances, 2 enfants souffrent de paralysie cérébrale. Cette maladie est due à une lésion du cerveau, et entraîne chez le bébé ou l’enfant un trouble moteur.

La survenue de la lésion du cerveau

La lésion du cerveau entraînant la paralysie peut être prénatale. C’est-à-dire que l’infection survient au cours la grossesse. Cela peut être dû à une circulation insuffisante dans le placenta. Mais, la lésion peut être causée aussi par l’enroulement du cordon ombilical autour du cou de fœtus et qui l’asphyxie.
L’infection peut également être périnatale, c’est-à-dire qu’elle survient lors de l’accouchement. Il faut savoir que l’accouchement par voie normale peut causer beaucoup de pression sur la tête de bébé. En cas d’accouchement difficile, bébé peut être atteint d’une hémorragie cérébrale qui provoque une lésion dans son cerveau. Mais, celle-ci peut aussi être due à un manque d’oxygénation du bébé au moment de l’accouchement.
Enfin, la lésion peut être postnatale. À la suite d’une maladie comme une méningite ou une grippe, bébé pourrait souffrir de lésion cérébrale.

Quelles conséquences ?

La lésion cérébrale entraîne des troubles moteurs dont le degré de sévérité varie d’un individu à l’autre. La paralysie peut être partielle ou complète. Si les quatre membres sont touchés, l’enfant souffre de quadriplégie. Dans le cas où un côté du corps en est atteint, on parle d’hémiplégie. La diplégie concerne la paralysie des deux membres inférieurs. Il s’agit de monoplégie si un seul membre est paralysé. Dans certains cas, les troubles moteurs sont accompagnés d’autres dysfonctionnements cérébraux comme des troubles opto-moteurs, de paroles, de déglutition, etc.
La lésion cérébrale peut aussi causer des troubles cognitifs. Par conséquent, l’enfant peut avoir un problème d’apprentissage : retard, lenteur, troubles sensoriels, troubles de l’attention et/ou de la mémoire, troubles sensoriels, etc. Dans certains cas moins sévères, l’enfant aura juste des petits problèmes à écrire et à dessiner.
Enfin, un enfant atteint d’une paralyse cérébrale peut aussi souffrir d’épilepsie.

Peut-on guérir d’une paralysie cérébrale ?

Étant donné que c’est le cerveau qui est atteint d’une lésion, les troubles moteurs qui en résultent ne peuvent malheureusement pas être guéris. Les médecins prescrivent en général l’utilisation d’un fauteuil roulant pour permettre à l’enfant de se déplacer. Certains parents choisissent la poussette. Toutefois, le fauteuil roulant présente l’avantage d’être maniable plus facilement. Il importe toutefois de savoir que des thérapies ciblées existent. Celles-ci peuvent aider l’enfant à améliorer ses capacités motrices et à avoir un certain degré d’autonomie. Pour bénéficier des bienfaits de ces thérapies, il faut savoir reconnaître le plus rapidement possible un trouble moteur dû à une lésion cérébrale. Ainsi, les thérapeutes tenteront de mettre fin à l’évolution de l’atteinte en renforçant les zones cérébrales non atteintes.