La traduction juridique : un enjeu important

La traduction juridique : un enjeu important

Dans un contexte de mondialisation des affaires, les relations contractuelles prennent une importance particulière. De plus, l’accroissement des accords transnationaux entraîne une réelle imbrication des systèmes juridiques et le besoin de traduction juridique de valeur se fait de plus en plus sentir. Cependant, il faut dire que ce n’est pas toujours facile et les risques de commettre des erreurs sont bien présents. En effet, le domaine juridique regorge d’un vocabulaire spécifique.

Un exercice spécifique

La traduction juridique n’est pas du tout un exercice simple. Outre le fait de nécessiter les différentes techniques de traduction, il faut aussi avoir de sérieuses connaissances juridiques. Le traducteur doit aussi avoir une parfaite maîtrise de la langue source. Le traducteur doit aussi faire preuve d’une parfaite maîtrise dans la langue qu’il utilise. La qualité rédactionnelle est aussi un élément non négligeable en ce sens où elles permettent de traduire les nuances du texte source. Du coup, traduire un texte de l’anglais au français va impliquer le fait de passer du droit anglo-saxon au droit romain. Ce qui n’est pas facile à faire, car il faudra tenter de faire coïncider les deux systèmes et ceux-ci sont parfois trop éloignés. En ce sens, le texte d’arrivée doit être équivalent et non identique au texte de départ.

Le traducteur juridique ne se contente pas alors d’effectuer une simple traduction, mais aussi des recherches terminologiques et du droit comparé. L’objectif, c’est de faire en sorte que sa traduction soit parfaite et surtout en adéquation avec sa cible. Par ailleurs, il faut savoir que la traduction juridique n’est pas anodine et requiert une forte adaptabilité et une réelle finesse dans la traduction. Elle est même bien difficile plus que les autres types de traduction, car les enjeux vont au-delà d’une simple traduction généraliste.

Que faire avant d’appeler un traducteur juridique

Il est important de vérifier plusieurs points avant de faire appel à un traducteur juridique. En effet, il faut d’abord s’assurer de la confidentialité de l’entreprise de traduction, notamment sur les dossiers qui lui sont soumis. Il est d’ailleurs préférable de signer un accord de non-divulgation lorsqu’il s’agit de documents sensibles.

Avant de faire appel à un professionnel pour une traduction juridique, il est important que celui-ci soit reconnu par l’administration et surtout avoir fait l’objet d’une apostille par les autorités universitaires. Seuls les experts traducteurs jurés sont habilités à mettre leur tampon et seul le bureau des apostilles peut délivrer une apostille.