L’alternance pour trouver plus facilement un emploi ?

L’alternance pour trouver plus facilement un emploi ?

Que l’entrée dans le monde du travail soit de plus en plus ardue n’est pas une nouveauté, et ce n’est pas non plus une caractéristique française uniquement.

Dans les pays d’Europe du Sud, plus de 25% des jeunes qui ont entre 16 et 29 ans sont Neet (Not in Education, Employement or Training). Autrement dit, ils ne sont ni inscrits à l’école ou à l’université, ils ne travaillent pas et ils ne fréquentent pas de cours ou de formation professionnelle. La moitié de ces jeunes a renoncé à toute tentative de réinsertion en parcours de formation et ne cherche pas de travail. Bien souvent, ils ne sont pas non plus touchés par la politique de réinsertion liée à un parcours d’apprentissage.

Vers une autre méthode d’apprentissage

L’alternance école-travail favorise l’apprentissage actif, ce n’est pas une nouveauté en soi. L’Europe a choisit cette méthode de formation efficace pour combattre le chômage des jeunes. Se former au sein d’une entreprise, plutôt que de décrocher un diplôme d’école supérieure est devenu une normalité pour des millions d’étudiants européens.

En Allemagne, c’est un modèle qui prévaut sur toutes les autres possibilités de formation. les contrats d’apprentissage et les stages en entreprises tendent d’ailleurs à se simplifier administrativement.
 Les exemples internationaux montrent très clairement que l’alternance école-travail réduit considérablement l’abandon et l’échec scolaire. Mais les études vont bien au delà de ce constat car elles mettent aussi en évidence le fait que ce système créer un pont de liaison entre la formation et le travail, et permet de réduire le chômage qui touche les jeunes.

En France, le monde de l’école rend parfois suspect les collaborations et partenariats école entreprise. En tout cas ce concept de formation est trop souvent encore dévalorisé. Le contexte mondial actuel impose de plus en plus de compétitivité, la tendance générale est à la globalisation et à l’homologation des diplômes comme des cursus. Mais lorsqu’un étudient arrive en phase de recrutement, inévitablement on lui demande quelle est son expérience.

Ceux qui auront choisi de suivre une formation par alternance, c’est-à-dire de poursuivre leurs études tout en ayant un contact direct avec l’entreprise, autrement dit avec le monde du travail, auront plus de chance que les autres de réussir cette épreuve qu’est l’entretien d’embauche.