Lumière sur l’entretien et la taille des poiriers

Lumière sur l’entretien et la taille des poiriers

Les poiriers font partie des arbres fruitiers les plus plantés en jardin. Ils sont particulièrement faciles à cultiver et n’exigent pas beaucoup d’entretien. Pour préserver leur santé et assurer une belle récolte, ces arbres nécessitent néanmoins une taille périodique. Justement, nous allons voir comment les entretenir et les tailler. Découvrez !

Les poiriers, des arbres à la fois ornementaux et fruitiers

Un poirier est bien plus qu’un simple arbre. Il peut en effet devenir la pièce maitresse de votre jardin, car il offre un feuillage exceptionnel. La floraison de cet arbre a lieu au printemps. Quant à sa particularité, il donne des fruits verts et jaunes à la fois. En outre, c’est un arbre qui convient parfaitement à tous les types d’espaces verts qu’ils soient vastes ou petits.

Malgré cela, il est à noter qu’un poirier adulte peut atteindre 15 mètres de hauteur. Au moment de sa plantation, il est donc nécessaire d’observer les distances règlementaires imposées par la loi. Cela vous évitera les éventuels problèmes de voisinage.

En outre, cette espèce peut parfaitement s’épanouir avec une plantation en pot ou dans un bac. Il existe en effet des poiriers nains que vous pourriez installer sur votre balcon ou votre terrasse. Dans tous les cas, n’hésitez pas à faire appel à un élagueur professionnel pour que la plantation de cet arbre soit réussie.

Que faut-il savoir sur la taille et l’entretien du poirier ?

Comme susmentionné, le poirier est un arbre qui est particulièrement aisé à entretenir. Dès sa plantation, il subira une taille de formation. Cette dernière consiste à le sculpter de sorte qu’il ait une belle structure une fois adulte.

Quand le poirier atteint sa maturité, il sera taillé régulièrement pour qu’il puisse produire de bons fruits. Pour favoriser la production, il fera l’objet d’une taille de fructification avant que la végétation reprenne. Cette taille est effectuée en hiver. Elle implique la suppression des branches mortes, malades et déformées de l’arbre. Elle comprend également le rabattage des branches principales. Ce qui va les rendre plus robustes. Elles seront donc plus aptes à supporter de lourdes charges.

Dans tous les cas, la taille doit se faire au moyen d’outils bien aiguisés. En effet, il faut veiller à ce que les coupes soient parfaitement nettes et franches. C’est là une garantie d’une meilleure cicatrisation des plaies. Les outils en questions devront également être désinfectés avant toute utilisation. Ceci étant fait pour éviter la diffusion d’une éventuelle maladie. Par ailleurs, une taille mal entreprise peut dangereusement affecter la santé de votre poirier. Il peut même en dépérir. Pour éviter les désagréments, il est donc préférable de faire appel à un élagueur professionnel comme sur ce site :  http://www.paysagiste-86.fr/entreprise-elagage-vienne-86  pour cette opération.

Comment lutter contre les maladies du poirier ?

Bien que le poirier ne requière que peu d’entretien, des soins préventifs devront néanmoins être effectués pour le préserver. Pour lutter contre les champignons, il sera nécessaire de pulvériser régulièrement de la bouille bordelaise sur cet arbre. Cette opération est de préférence réalisée au cours du mois de mars, d’avril et de mai. Du purin d’ortie sera également utilisé pour traiter le poirier dès les premiers débourrements pour prévenir la tavelure. Quant aux insectes tels que les pucerons, on peut les éliminer en introduisant des coccinelles dans le verger.