Marseille : MIF 68, étape sur la route de la soie

Marseille : MIF 68, étape sur la route de la soie

Le projet se porte à merveille et on devrait assister à l’instauration des Chinois à Marseille d’ici quelques mois. Selon Xavier Giocanti, son promoteur, le contre de commerce devrait s’intégrer au projet chinois de la « route de la soie ». Explications.

Une grande ambition pour la coopération franco-chinoise

Avec le 12e forum économique organisé entre la France et la Chine, l’occasion était donnée de jeter les bases d’une coopération durable entre les deux pays en matière commerciale. Pour faciliter l’accès du marché français, par ailleurs, européen aux produits textiles chinois, rien de mieux que le port de Marseille.

Ce projet illustre alors parfaitement les liaisons qui sont en train de se créer entre la ville phocéenne et la Chine sous l’impulsion de Xavier Giocanti. Le MIF 68 a alors pour ambition de devenir un véritable symbole dans le commerce de textile entre la Chine et le reste de l’Europe. Il est aménagé dans les quartiers nord de Marseille près du centre commercial du grand littoral.

Il est surtout porté par l’entreprise immobilière Résilience avec ses partenaires chinois. Son principal atout, c’est qu’il se situe tout près du port de Marseille, celui-ci étant une véritable porte d’entrée pour l’Europe. Le port de Marseille dessert aussi plus de 400 autres ports à travers le monde. Pour la municipalité, l’objectif de la ville serait de jouer non négligeable dans les échanges commerciaux par voie maritime pour les investisseurs chinois. Le MIF 68 va surtout héberger plusieurs structures spécialisées dans la l’exportation vers la Chine. L’objectif, c’est d’aider les PME françaises à accéder au marché chinois.

Un projet pour faciliter les échanges

Le marché chinois est sans doute le nouvel Eldorado des entreprises européennes à la recherche de débouchés. En ce sens, le MIF espère devenir un projet labélisé « Belt and Road Initiative » (une nouvelle route de la soie) afin de faciliter les échanges entre la Chine et la France. Il faut dire que tous ces projets entrent dans le cadre d’une vaste initiative du gouvernement chinois et accordent une grande importance à la connectivité.

Dès lors, le grand empire du Milieu envisage d’injecter plus de 1000 milliards de dollars dans le développement d’infrastructures (zones logistiques, voie ferrée et ports) dans le but de faciliter les échanges entre la Chine et le reste du Monde. Ce programme va surtout bénéficier aux pays en voie développement en Afrique et en Asie.