Obtenir le meilleur taux pour son crédit immobilier

Obtenir le meilleur taux pour son crédit immobilier

L’investissement immobilier réussi est un mix entre différents facteurs qu’il ne faut jamais négliger au risque de perdre en rentabilité. Ainsi mieux vaut profiter de tous les dispositifs fiscaux existants pour réduire sa future imposition mais également négocier le meilleur taux pour son crédit. Heureusement de ce côté les vents sont plutôt favorables.

Le marché en pleine forme, et pour longtemps

Après une crise rare en 2013 et 2014, le marché de l’immobilier se porte comme un charme en cette fin d’année. Définitivement revigorés en 2016 avec des taux de crédit moyens de 1,31%, les acquéreurs n’ont pas chômé en 2017. Rien que dans l’ancien, on devrait compter 910 000 transactions d’ici cette fin d’année ; soit un total tous secteurs confondus de 1 175 000. Et les taux sont restés au beau fixe : après être remontés doucement jusqu’à 1,57% en août 2017, ils baissent encore progressivement. Cette situation favorable devrait se poursuivre pour la fin de l’année 2018, même si la croissance française de 1,2% en 2017 pourrait pousser les taux vers le haut, le taux directeur de la Banque Centrale Européenne devrait rester à zéro. Les prix progressent eux aussi mais les nombreux dispositifs en place comme la loi Pinel, le Prêt à Taux Zéro ou encore les APL Propriétaires peuvent vous soutenir dans votre projet. C’est donc bien le moment d’investir, que ce soit pour vous assurer un complément de loyer, préparer votre retraite ou votre succession.
Plus d’info sur la loi Pinel sur loipinel-gouv.org

Bien négocier

Mais malgré cette situation favorable, n’est-il pas possible de négocier quand même votre taux afin de contracter l’emprunt le plus avantageux possible ? Si, bien entendu. Voici cinq conseils qui peuvent vous y aider.

1. Vous informer
Avant de vous rendre à un rendez-vous avec votre banque, renseignez-vous sur le marché immobilier dans votre région et sur les taux pratiqués à l’instant T. Cela vous apportera une crédibilité supplémentaire.

2. Vous présentez comme un candidat sérieux
Les découverts et les incidents de paiements sont la bête noire des banquiers. Gardez à l’esprit que leur objectif est d’éviter à tout prix les impayés … Des comptes positifs et bien tenus seront votre meilleur atout.

3. N’hésitez pas à faire jouer la concurrence
Ne vous limitez pas qu’à une rencontre, étudiez plusieurs offres, négociez et allez-y franchement. Vous pouvez aussi solliciter un professionnel pour vous aider à optimiser votre dossier et à négocier au mieux votre crédit.

4. Prenez le temps de choisir votre assurance
L’assurance de votre prêteur n’est pas forcément la plus avantageuse pour vous, et de loin ! Soyez raisonnable quant aux choix de vos garanties, mais n’hésitez pas à multiplier les devis, surtout dans la première année puisque vous pourrez changer d’assurance à tout moment.

5. Profiter des dispositifs fiscaux comme la loi Pinel ou le PTZ pour négocier un prêt avantageux avec votre banquier. En effet, les banques aiment particulièrement les projets bénéficiant de dispositifs gouvernementaux qui sont gage de de qualité et de sécurité du montage. De plus, les biens neufs sont beaucoup plus valorisés car aux dernières normes thermiques et techniques que les biens anciens,ce qui est une garantie supplémentaire pour le banquier de revoir son argent au terme du projet.