Partir à la chasse du renard : Quelques conseils pratiques

Partir à la chasse du renard : Quelques conseils pratiques

La chasse au renard en France est une pratique très courante. Cela est dû au fait qu’il est considéré comme étant un animal nuisible. Les agriculteurs et éleveurs s’en plaignent assez souvent. Il est ainsi possible d’en faire une proie à condition de respecter certaines conditions. Voici des conseils utiles pour traquer la bête efficacement.

De bonnes raisons de chasser le renard

Il faut savoir que si chasser le renard est assez recommandé, c’est parce qu’il constitue une certaine menace. En effet, c’est un animal qui sévit beaucoup sur le territoire Français en raison de l’absence de prédateur naturel. Peu importe l’environnement où il se trouve, il est capable de s’y acclimater facilement, d’où sa présence un peu partout. Ainsi, une certaine surveillance doit se faire sur le renard. Non seulement, il constitue un danger pour beaucoup d’espèces d’animaux protéger, mais c’est aussi un porteur de maladies. Aussi, il s’agit d’un animal futé. Il ne sera donc pas totalement facile de le prendre en chasse. Il possède des capacités sensorielles hors du commun qui rendent la chose un peu plus difficile. En plus de son ouïe aiguisée, il a aussi une très bonne vue.

Il faut savoir que de nombreuses zones font déjà l’objet de tirs hivernaux. Cela a pour conséquence l’extermination d’importantes populations de renards. Mais quand vient le printemps, les naissances et les migrations s’accentuent. Ce qui a le mérite de reconstituer une grande partie de la perte de l’hiver. Une meute de renards peut se constituer, de 0,1 km2 à 40 km2 de territoire. C’est alors une raison de plus de faire de cet animal un objet de chasse. Toutefois, le nombre d’individus par famille à tendance à rester aussi stable malgré les traques.

Ce qu’il faut faire à la chasse au renard

Entre novembre et février, le renard a tendance à sortir le jour alors que c’est un prédateur discret de la nuit. C’est le moment où la nourriture manque, il est alors assez vulnérable. En premier lieu, il faut avoir le bon matériel à portée de main. Il faut notamment des vêtements de camouflages, ainsi qu’une cagoule ou un couvre-chef, afin d’éviter de se faire repérer par l’animal. L’appeau peut aussi s’avérer très utile afin d’imiter le bruit de proies en détresse. Question arme, il existe des réglementations à respecter. Il est recommandé d’utiliser une carabine de chasse à plomb n° 1 ou n° 2.

Afin de repérer sa présence plus facilement, il convient d’analyser les habitudes du renard. Certaines zones de recherche sont à privilégier. Il faut se concentrer là où il y a de la nourriture et là où ils peuvent facilement se constituer un habitat, notamment les forêts, les plaines, les terrains agricoles, etc. On peut aussi se diriger directement près des terriers. Sinon, il existe les méthodes traditionnelles des empreintes et des crottes pour confirmer des lieux de passage fréquents. Il va falloir être rapide au moment de faire parler la poudre. L’animal reste rarement immobile très longtemps. La fenêtre de tir peut alors être très brève.