Pose de prothèses mammaires : tout ce qu’il faut savoir sur cette intervention

Pose de prothèses mammaires : tout ce qu’il faut savoir sur cette intervention

L’implantation d’une prothèse mammaire est destinée à augmenter la taille de la poitrine ou à revenir à un état précédent, notamment après une perte de poids ou une grossesse. Si vous avez décidé de recourir à cette opération, voici ce que vous devez savoir.

Quand recourir à la pose de prothèses mammaires ?

Si vous trouvez que votre silhouette n’est pas harmonieuse, que votre corps a beaucoup changé ou bien encore qu’il existe une différence importante entre vos deux seins, vous avez peut-être déjà pensé à vous faire poser des prothèses mammaires. C’est une décision qui n’est pas facile à prendre, car elle implique des conséquences : opération, suivi, remplacement des implants.

Les pour et les contre d’une augmentation mammaire

Parmi les arguments en faveur de l’implantation, le principal est bien sûr l’amélioration de l’image de soi, puisque le corps devient plus conforme à ce que l’on souhaite. Il s’ensuit généralement une sensation de mieux-être puisque l’on supprime un complexe. Mais l’inverse peut être également vrai, car le changement n’est pas toujours facile à accepter, et revenir en arrière implique une nouvelle opération. Ensuite, il faut savoir que la pose de prothèses nécessite une surveillance régulière et, selon les modèles, un leur remplacement. Les risques normaux liés à toute opération chirurgicale sont bien sûr présents.

Comment se déroule l’implantation d’une prothèse mammaire ?

Le chirurgien esthétique pratique une incision, soulève les tissus et crée une poche dans le sein avant de placer l’implant soit sous le muscle pectoral, soit au-dessus, selon la physiologie de la patiente. Certains spécialistes pratiquent aujourd’hui le prélèvement de graisse dans une zone lipidique comme l’abdomen ou les cuisses afin de réinjecter cette graisse dans la poitrine. Toutefois, ce type d’opération, plus récente, reste aujourd’hui minoritaire par rapport à la pose d’une prothèse mammaire.

Les différents types d’implants

• La forme : Votre chirurgien vous aidera à sélectionner la prothèse mammaire la plus adaptée à votre poitrine. Au niveau de la forme, il existe les prothèses rondes, qui donnent du volume sur la partie supérieure des seins, donnant une forme bombée, avec une projection plus ou moins faible selon l’aspect final souhaité (naturel ou très pigeonnant). Les implants anatomiques, quant à eux, donnent un aspect en forme de poire.

• L’enveloppe et le contenu : En ce qui concerne l’enveloppe, on trouvera soit de la mousse de polyuréthane ou bien de l’élastomère de silicone. Les premiers sont souvent privilégiés pour leurs meilleurs résultats à long terme. Les fabricants remplissent la prothèse de gel de silicone, qui a l’avantage aujourd’hui de rester en place même en cas de rupture accidentelle de l’implant ou bien de sérum physiologique, absorbé par le corps en cas de problème mais quasiment plus utilisé en raison de l’efficacité bien plus grande du silicone.

L’opération se déroule sous anesthésie générale. Il faut compter environ deux jours d’hospitalisation, dont la nuit qui suit l’intervention. La poitrine restera gonflée entre 15 et 20 jours, et sensible pendant plusieurs semaines. Un suivi est nécessaire auprès de son praticien.