Pourquoi renforcer la protection des données personnelles ?

Pourquoi renforcer la protection des données personnelles ?

La notion de sécurité informatique s’élargit depuis quelques années avec la protection des données à caractère personnel. Les législateurs français ont particulièrement contribué à l’élargissement de ce concept avec la loi Informatique et Libertés.

Les points essentiels sur la loi Informatique et Libertés

Ce texte date de 1978 mais, il  a été modifié au fil des années pour s’adapter aux nouvelles technologies. Les dernières modifications visent à renforcer les droits des personnes tierces sur leur patrimoine numérique. Les données récoltées par les offreurs de service web et les sociétés de traitement en disent long sur la vie privée des propriétaires. À cet effet, ces compagnies doivent en assurer la sécurité. Par ailleurs, elles ne doivent commettre aucun abus qui viendrait porter atteinte à l’intimité d’un tiers.

La loi a permis la création de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés ou CNIL pour le contrôle de la conformité concernant ses dispositions. Elle suggère aux chefs d’entreprises digitales de recruter un Correspondant Informatique et Libertés ou CIL pour faciliter les choses. Cette recommandation deviendra toutefois une obligation en 2018, année durant laquelle, le règlement européen sur la protection des données personnelles sera applicable.

La portée du Règlement européen sur la protection des données personnelles

Ce texte a le même esprit que la loi Informatique et Libertés. Toutefois, il s’applique à tous les pays membres de l’Union et semble être plus contraignant à l’égard des offreurs de services web. Bien qu’il facilite les démarches pour la création d’une société digitale, il exige plus de rigueur en matière de protection des données. Des amendes allant jusqu’à 4 % du chiffre d’affaires annuel sont encourues en cas de négligences flagrantes. Cette loi applicable en 2018 oblige aussi les compagnies traitant les données de ses clients à recruter un Data « Protection Officer ». Pour les entreprises françaises, le CIL assurera le même genre de mission que ce dernier. La loi informatique et Libertés pousse d’ailleurs les managers à aller dans ce sens. Il ne sera pas toujours question d’embaucher ce spécialiste à temps plein, on peut opter pour un expert CIL mutualisé. Il est possible  d’ailleurs  de faire appel à de nombreux prestataires pour ce genre de services.