Réglementation française sur le contrôle électrique ?

Réglementation française sur le contrôle électrique ?

L’électricité peut tuer, blesser gravement des personnes et causer des dommages importants. Cependant, il est indispensable de prendre des précautions simples et d’effectuer des contrôles quotidiens pour réduire les risques. Ces vérifications sont réglementées que ce soit pour les installations électriques domestiques ou dans les entreprises.

1- Des précautions utiles

Les dangers de l’électricité sont des menaces réelles qui vous guettent au quotidien. Les brûlures de contact avec des parties sous tension, celles causées par l’exposition à un arc électrique, le feu de l’équipement ou des installations électriques défectueux… sont à l’origine de nombreuses catastrophes. Les chocs électriques peuvent également conduire à d’autres types de blessures, par exemple en provoquant une chute des échelles ou des échafaudages. Une évaluation de tous les dangers électriques est nécessaire, de même que les précautions prises pour contrôler ce risque. L’évaluation des risques doit prendre en considération le type d’équipement électrique, la façon dont il est utilisé et son environnement. Vous devez vous assurer que l’installation et le matériel électrique sont appropriés pour l’utilisation prévue. Fusibles, disjoncteurs et autres appareils doivent être correctement évalués, les isolateurs doivent être maintenues fermées et, si possible, verrouillées. Les câbles, prises de courant et les raccords doivent être suffisamment robustes et bien protégés dans un environnement de travail.

2- Les exigences de la loi

Les prescriptions de sécurité pour le contrôle électrique sont du ressort du ministère de l’Energie. Le règlement général sur les Installations électriques introduit par l’arrêté du 10 mars 1981, rend obligatoire le contrôle par une structure agréée pour chaque quart de siècle. D’autres vérifications de conformité sont aussi obligatoires pour le RGIE avant les travaux de raccordement au réseau dans le cadre d’une nouvelle installation ou d’une extension selon l’article 270. Un controle reglementaire électrique est exigé pour le renforcement d’une puissance de raccordement et lors d’un changement de propriétaire d’une unité d’habitations. Après 25 années de fonctionnement une installation électrique doit être revue et mise à jour. Dans les entreprises, la réglementation devient plus stricte avec les exigences du code du travail grâce au décret du 30 août 2010. Les responsables doivent se plier aux exigences de vérification périodique de l’ensemble des installations électriques de leurs locaux.