Conseils pour concevoir le site Internet de l’avocat

Conseils pour concevoir le site Internet de l’avocat

Il arrive de plus en plus souvent de rencontrer des professionnels du droit qui se demandent: « pourquoi un avocat devrait-il avoir un site internet ? » De plus en plus de personnes utilisant Internet pendant la journée, non seulement comme passe-temps, mais aussi pour faire des achats ou rechercher des services. Ce chiffre devrait nous faire réfléchir, en plus nous ajoutons toute une série de raisons concrètes pour appuyer notre réponse. Le site Web est votre carte de visite en ligne disponible 24 h / 24; internet vous permet d’être visible lorsque quelqu’un vous cherche; le site Web vous apporte de nouveaux clients; écrire sur le Web peut faire de vous un expert dans un domaine.
Parmi les outils promotionnels du cabinet, à la fois l’identité de l’entreprise et les différentes activités le site est l’un des outils dont un professionnel du secteur juridique ne peut se passer.
Internet représente une belle opportunité pour les professionnels du droit d’avoir une bonne visibilité et d’entrer en contact avec des clients potentiels, mais aussi de maintenir une relation constante avec des clients fidèles.
Nous vous recommandons de commencer par un site simple, bon marché et répandu: le site vitrine!

Mais voyons ce qu’est un site vitrine ?

Un site vitrine est essentiellement un site internet où est présentée l’étude, les services offerts par le professionnel, les caractéristiques de son service, les bonnes pratiques et les coordonnées pour entrer en contact avec le professionnel comme notre site  avocat gratuit .
Une activité de planification minutieuse est à la base de la conception du site Web, vous devez vous demander « qu’est-ce qu’un client potentiel recherche ? Quel type de contenu pourrait être intéressant ? Créer un site réussi signifie aussi planifier des mises à jour, un site non mis à jour, régulièrement, n’est pas intéressant et est abandonné.
Pour rédiger un contenu de qualité, vous devez faire appel à des professionnels capables de transmettre la qualité et l’autorité du service offert par l’avocat. Avoir une structure de site claire à l’esprit permet de mieux rechercher les sources et de construire et d’optimiser les textes en fonction des mots-clés les plus recherchés sur le net. Une page d’un site s’affiche en moyenne en moins de 20 secondes, le lecteur ne reste un peu plus longtemps que si son attention est attirée par un texte intéressant. Les parties écrites d’un site doivent être courtes, claires et essentielles.

Le site peut être divisé en quelques macro-sections principales dans sa version de base:

  • HOME: la page de départ pleine d’informations qui devient le point de départ de la recherche de surfeurs.
  • QUI JE SUIS: avec une petite présentation du professionnel et son curriculum vitae
  • ACTIVITÉS: ou les domaines de compétence, les services offerts par le professionnel
  • CONTACTS

Un site mis à jour, qui parvient à garantir une bonne image et une bonne réputation en ligne, peut convaincre davantage les clients potentiels. Un site devient une véritable carte de visite pour l’avocat qui souhaite promouvoir sa profession à travers le web.
Selon le code de déontologie judiciaire, la publicité informative de l’activité d’un avocat visant à acquérir des clients via un site Web ou un blog est légitime, à condition qu’elle soit effectuée d’une manière qui ne porte pas atteinte à la dignité et à la dignité de la profession, elle est basée sur des critères de la transparence et la véracité, n’est pas équivoque, trompeuse et dénigrante.
Il y a des caractéristiques et des obligations spécifiques qu’un site Web juridique doit avoir: seule la publicité qui informe sur votre entreprise, les titres professionnels, la structure du studio et les frais est autorisée.
Nous résumons quels sont les éléments indispensables qu’un site professionnel pour l’avocat doit contenir selon le code de déontologie :

  • avoir un style sobre et élégant, doit contenir des informations claires et véridiques sur le professionnel;
  • il doit contenir une page avec des contacts (données personnelles, numéro de TVA, ordre d’adhésion);
  • souligner quels sont les domaines de compétence Souligner quels sont les domaines de compétence (Attention, il il ne faut pas préciser avec le mot « spécialisé en … » Si vous n’avez pas de certificat de qualification régulier), il est conseillé d’utiliser l’adjectif « expert » au lieu de « spécialiser »; » Si vous n’avez pas de certificat de qualification régulier), il est conseillé d’utiliser l’adjectif « expert » au lieu de « spécialiser »;
  • Si vous souhaitez offrir des services juridiques, vous devez insérer une page avec les conditions générales du service.
  • Insérez toujours un lien vers le Code de déontologie judiciaire;
  • Insérer une page contenant la politique de confidentialité ;
    si nous avons inscrit l’abonnement à la liste de diffusion, il est préférable de spécifier les cas d’annulation à partir de la liste de diffusion;
  • lorsque le site est prêt, prévenir l’Ordre auquel il appartient.
  • Le code de déontologie recommande également les éléments facultatifs à inclure sur le site: diplômes universitaires, diplômes de spécialisation universitaire, qualification au patronage auprès des magistrats supérieurs, secteurs de pratique de l’activité professionnelle et sujets d’activité courante, langues connues, logo de l’étude, détails de la police d’assurance, certification de la qualité de l’étude.

De plus, l’avocat ne doit utiliser « que des sites Internet ayant leur propre domaine et directement attribuables à eux-mêmes ». Peu importe donc que le domaine concerné ait été acheté par le professionnel ou reste la propriété du prestataire de services ; il est important que le site soit clairement préférable à l’avocat et qu’à travers lui, le professionnel se présente lui-même et son entreprise de manière transparente et globale.
Enfin, les avocats sont également tenus de respecter les règles contenues dans le « Code de la consommation », car, dans le cas de la consultation en ligne ou de la prestation de services, le contrat entre l’avocat et le client est conclu en dehors des locaux commerciaux, et il est donc nécessaire de prévoir, dans la condition générale du contrat, informations sur les modalités et modalités d’exercice du droit de rétractation. L’utilisation de l’internet et en même temps des réseaux sociaux devient un outil indispensable pour l’avocat, presque un passage obligatoire.