Rentrée solennelle du barreau de Marseille

Rentrée solennelle du barreau de Marseille

Le vendredi 30 juin dernier, le barreau de Marseille avait convié tous ses pairs à la traditionnelle rentrée solennelle. Celle-ci s’est déroulée sur deux jours et avec toute une après-midi de débat en ce qui concerne l’économie. Il s’agit d’une grande première qui a été organisée par le Barreau de Marseille en collaboration avec Finances et Conseil Méditerranée. Autre temps fort proposé durant cette rencontre, c’est la signature de la déclaration universelle des droits de l’humanité avec la présence de Corine Lepage, ancienne ministre de l’Environnement.

Une rentrée qui fédère l’ensemble de la profession

Il faut dire que durant chaque année, à la rentrée solennelle du Barreau de Marseille, c’est l’ensemble de la profession qui est ainsi fédéré. Pour l’édition 2017, elle prend une nouvelle envergure sous l’impulsion de la bâtonnière Geneviève Maillet. L’objectif, c’était sans doute d’apporter une dimension économique à l’évènement qui est d’ailleurs appelé « 48 heures d’opportunités » pour un avocat pour entreprise à Marseille. Dès lors, chaque bâtonnier a été convié avec un chef d’entreprise afin de découvrir toutes les opportunités d’investissement dans la zone. Durant cette rentrée, les principales questions qui ont été posées restent celles de savoir « pourquoi investir ? ». Il ne s’agit pas alors d’un hasard si ce temps fort s’est déroulé à la CCI Marseille Provence tout comme la rentrée solennelle sise à l’Espace Villeneuve Bargemon, un lieu de séminaire situé à quelques encablures de la mairie de Marseille.

Une signature forte et porteuse d’un message universel

Avec Corine Lepage, le bâtonnier du barreau de Marseille a tenu présenté l’objet de cette rencontre qui a accordé une large part aux droits de l’homme. La Déclaration des droits de l’humanité qui a été signée a, d’ailleurs, été une occasion de montrer que l’avocat pour entreprise à Marseille était le mieux placé pour défendre ses intérêts. Autant dire que les avocats du monde sont les meilleurs ambassadeurs de cette conception du droit et de la vie d’une manière générale. Selon Corine Lepage, le texte qui a été signé était d’une grande valeur morale avec des « mots simples » et des « principes clairs et à portée collective ».

À noter que la déclaration universelle des droits de l’humanité a été présentée en 2016 à l’ONU et il aura fallu plus d’un an de travail à Corine Lepage pour la rédiger entièrement. Elle avait été missionnée par l’ancien président François Hollande.