S’approvisionner en local dans la restauration collective

S’approvisionner en local dans la restauration collective

Aujourd’hui, les Français font de plus en plus attention à ce qu’ils mangent. Étant continuellement en quête d’une alimentation plus saine et plus sûre, 78% des citoyens français consomment quotidiennement des produits bio. Et pour satisfaire au mieux leur clientèle, les restaurants collectifs commencent aussi à s’approvisionner différemment en se tournant vers les circuits courts.

Approvisionnement local : de plus en plus revendiquer par les consommateurs français

La restauration collective est omniprésente dans la vie des Français. Elle met son savoir-faire au service des enfants, des salariés d’entreprise, des personnes âgées ou encore des patients dans les hôpitaux. Ces restaurants permettent à leur clientèle d’accéder à une alimentation saine à un prix compétitif. Un Français y prend en moyenne 12 repas par mois.

Mais au fil des années, les attentes des consommateurs ont évolué. Au vu des nombreux propos publiés sur les dangers des aliments industriels, une grande majorité des Français exigent de manger bio. Et allant à contre-courant de la mondialisation, les citoyens n’ont jamais autant revendiqué les produits régionaux. Ainsi, pour satisfaire des clients, la restauration collective doit également changer ses habitudes d’approvisionnement.

Malgré les contraintes administratives, 25% des établissements proposent désormais des recettes préparées entièrement avec des ingrédients bio et locaux. La tendance se poursuivra certainement avec la publication d’un décret. En effet, après négociation, les députés ont décidé qu’en 2022, les repas servis dans les restaurants collectifs doivent contenir « au moins 50% de produits issus de l’agriculture biologique ». Cette mesure a été adoptée pour favoriser le développement de l’approvisionnement local, mais aussi pour promouvoir l’agriculture biologique.

L’approvisionnement local : le nouveau défi des restaurateurs

Les produits de proximité tiennent désormais une place importante dans la politique d’approvisionnement des restaurants collectifs. On entend par « produits de proximité », tous les aliments commandés via un circuit court. Cela fait référence aussi bien au canton, à une région et à un département. Ce mode d’achat présente plusieurs avantages, car cela permet de valoriser le travail des agriculteurs locaux et de réaliser des économies.

Toutefois, selon le lieu d’activité, il n’est pas toujours facile de s’approvisionner en local. Certaines structures travaillent déjà avec des fournisseurs attitrés, tandis que d’autres doivent exploiter de nouvelles pistes. Dans le cadre de cette démarche, internet constitue un outil non négligeable. Et pour bénéficier du circuit court, il existe désormais un annuaire de producteurs locaux (à l’exemple de www.manger-francais.com) où l’on peut prendre contact avec les acteurs du marché.

Il s’agit en quelque sorte d’une vitrine digitale pour les producteurs français. Agriculteurs, pêcheurs, fermiers ou encore apiculteurs y proposent leurs produits à des prix accessibles. Bien sûr, les restaurateurs peuvent nouer une relation de partenariat sur le long terme pour obtenir un meilleur tarif.