47aa1d38fc6e734c37663c405e69-1437945.jpg!d

Bien réaliser votre inscription en auto entrepreneur

Effectuer une inscription d’auto entrepreneur, contrairement à ce que l’on pourrait penser, n’a rien de complexe. Lorsqu’il a été créé en 2009, ce statut a été pensé pour permettre au marché du travail de se flexibiliser. Quels sont ses avantages et ses limites ? Comment faire pour créer une auto-entreprise ? On vous explique tout au cours de cet article !

Comment se passe une inscription pour un auto entrepreneur ?

Vous n’avez pas à vous déplacer où que ce soit pour mettre en place votre nouvelle activité professionnelle. Une inscription d’auto entrepreneur s’effectue tout simplement en ligne, sur un site spécialisé tel qu’espace-autoentrepreneur.com, ou bien le portail des auto-entrepreneurs. Il vous suffit de remplir un formulaire comportant vos coordonnées et la nature de votre activité.

Vous êtes ensuite affilié à un Centre de Formalité des Entreprises (CFE) et vous voyez attribuer un numéro de SIRET. Dès lors que vous êtes en possession de ce dernier, vous pouvez vendre vos produits et vos services sans la moindre contrainte. Notez par ailleurs qu’il suffit également de remplir un formulaire pour mettre fin à l’auto-entreprise. Cette flexibilité et un atout majeur pour lequel bon nombre d’actifs ont déjà sauté le pas et tenté la création d’une micro-entreprise.

Quelles sont les limites du statut ?

Comme tout dispositif, l’inscription en auto entrepreneur n’exclue pas certaines limites et contraintes. On a pu constater, par exemple, que certaines sociétés se servaient du statut d’auto entrepreneur comme d’un moyen de générer du salariat camouflé.

D’autres part, le chiffre d’affaires des auto-entrepreneurs est limité à 70 000 euros dans le cas de prestations de services, et à 170 000 euros dans le cas d’achat et de revente de marchandises. Pour le reste, les contraintes sont bien moindres en comparaison d’une structure telle que l’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée).

En effet, dans le cas de l’EURL, le dirigeant est amené à rédiger des statuts juridiques et à fournir un apport au capital social de la société. Tel n’est pas le cas avec une micro-entreprise, dont la création et la gestion induisent beaucoup moins de réglementations.

Pourquoi créer une auto-entreprise ?

A l’issue d’une inscription d’auto entrepreneur, il est possible de commencer à commercialiser vos produits ou vos services dès lors que vous recevez votre numéro de SIRET. Il s’agit là d’un premier avantage, qui implique un très court délai d’attente avant la pratique réelle de votre nouvelle occupation professionnelle.

Mais bien d’autres avantages sont à relever, tels qu’une gestion administrative et fiscale des plus simples. Vous n’êtes tenu que de conserver l’ensemble de vos devis et de vos factures, ainsi que de tenir à jour un carnet de recette. Vous devez également tenir un carnet d’achats si vous en réalisez au titre de votre profession.

D’autre part, il est possible de cumuler une auto-entreprise avec une situation de salariat ou une fonction publique. Un excellent moyen de tester un projet professionnel réfléchi pendant parfois de nombreuses d’années, sans pour autant le faire en étant dépourvu de filet de sécurité ! Pour d’autres actifs, c’est aussi l’opportunité de commencer une reconversion professionnelle en douceur, et de tester certains métiers.

Enfin, on relèvera la possibilité, pour les auto-entrepreneurs, de choisir un versement mensuel ou trimestriel en déclarant leur chiffre d’affaires.

Flexibilité et simplicité de gestion, tels sont les maîtres mots en matière de micro-entreprise. C’est pour cette raison que de nombreux actifs se tournent aujourd’hui vers cette solution, qui leur offre opportunité et sécurité professionnelle !