Devenir conduteur de bus : tout savoir sur le permis D

Devenir conduteur de bus : tout savoir sur le permis D

Qu’est-ce que le permis D ?

Les personnes souhaitant conduire des véhicules permettant le transport de plus de 8 passagers doivent être en possession d’un permis D. Ce dernier est accessible après réussite d’un examen et sous certaines conditions ; de plus, il permet d’ajouter une remorque dont le PTAC (poids total autorisé en charge) est de 750 kg maximum.

Qui peut passer le permis D ?
Avant de passer le permis D, il convient :

• d’être en possession du permis B ;
• d’être âgé d’au moins 24 ans ;
• d’avoir été reconnu apte à l’examen médical de la commission départementale.

Le permis D a une durée de validité de 5 ans pour les personnes âgées de moins de 60 ans et un an pour celles âgées de plus de 60 ans (pour le renouveler, il est nécessaire de se soumettre à un nouvel examen médical).

Il est important de préciser que la limite d’âge ne concerne pas les candidats en formation professionnelle.

Examen du permis D

L’examen du permis D comprend 3 phases :

• code ;
• hors circulation ;
• en circulation.

Code

Le code est obligatoire pour tous les candidats voir ci pour plus d’information, sauf pour ceux qui ont obtenu un autre permis de conduire il y a moins de 5 ans de cela.

Depuis le 01/06/2016, les candidats doivent payer une redevance de 30 euros avant de passer l’examen du code.

Hors circulation

Lors d’une interrogation écrite, les candidats doivent tout d’abord répondre à 10 questions en moins de 6 minutes. Par la suite, il leur faudra faire le tour du véhicule et effectuer certaines vérifications :

• lister tous les systèmes de sécurité (présence, état et fonctionnement) ;
• vérifier l’état mécanique et la concordance des documents de bord.

S’en suivront une interrogation orale et une épreuve de maniabilité (réalisation d’une marche arrière sur un parcours sinueux).

En circulation

Seuls les candidats ayant obtenu au moins 16 points ont la possibilité de passer l’examen en circulation (3 essais maximum par an). Celui-ci se déroule sur route, autoroute, agglomération ou voie express, et permet de vérifier que le candidat respecte le code de la route et les règles de sécurité, et maitrise son véhicule.

Le candidat valide l’examen en circulation s’il obtient au moins 17 points (à condition de n’avoir commis aucune erreur éliminatoire).