Aide à domicile : un métier qui ne connaît pas la crise

Aide à domicile : un métier qui ne connaît pas la crise

Saviez-vous que les métiers de service à la personne (auxiliaire de vie et aide à domicile) sont les métiers les plus dédiés par les recruteurs en décembre 2020 ? Métiers de la santé, des services à domicile, du digital, de l’e-commerce… malgré le coup d’arrêt général sur le marché de l’emploi, il est des métiers qui ne connaissent pas la crise. C’est justement le cas du métier d’aide à domicile, dont la crise sanitaire a fait voir toute l’importance.

Aide à domicile : on continue de recruter en 2021 !

Il est difficile de qualifier les prévisions de l’Insee sur le marché du travail d’optimistes : 10 % de chômage à fin 2020, avant même le second confinement. Il y a pourtant des secteurs qui vont continuer de recruter en 2021, un rayon de lumière dans ce marasme qu’est l’économie à l’ère du Covid-19. Au premier rayon de ces secteurs (sans surprise !) : les métiers du soin et de la santé, crise sanitaire oblige. Il devient soudain assez aisé de comprendre pourquoi les métiers de service à la personne (auxiliaire de vie et aide à domicile) sont les métiers les plus fournis par les recruteurs en décembre 2020. Encore mieux, ils seront toujours en tête de lice des recrutements en 2021, devançant les métiers d’agent de tri et de préparateur de commande dans la logistique, deux autres métiers qui ont été boostés par la crise sanitaire et la propension grandissante des consommateurs à se faire livrer leur achat.

Peu de CDI en vue

Autant il est difficile de qualifier les prévisions de l’Insee sur le marché de l’emploi d’optimistes, autant il est facile de comprendre que les CDI se font désormais de plus en plus rares. Alors, certes, on continue d’avoir besoin d’aides à domicile, mais ce n’est pas pour autant qu’il y aura des offres d’emploi en CDI. D’après le baromètre national de l’emploi du spécialiste de l’intérim Qapa, 2020, et plus encore 2021, ont marqué la quasi disparition des offres d’emploi en CDI, tous secteurs confondus. Aujourd’hui, la vaste majorité des offres concernent des CDD ou de l’intérim. Pour des raisons évidentes de manque de visibilité sur le moyen et long terme, les entreprises sont désireuses d’assurer leur flexibilité, ce qui explique le recours grandissant aux CDD et à l’intérim.

Pourtant, il est de notoriété publique qu’aide à domicile est un métier sous tension. Les employeurs ont en effet beaucoup de mal à recruter, ce qui sera encore plus le cas face à la montée en flèche de la demande. Pour ne rien arranger, la ministre déléguée chargée de l’Autonomie, Brigitte Bourguignon, vient d’annoncer l’augmentation des salaires des aides à domicile de 15 %, une décision historique… Seulement voilà, cette décision ne concerne que les aides à domicile du secteur associatif. Les structures privées d’aide à domicile ne sont donc pas concernées, ce qui risque de mettre le métier encore plus sous tension.