Comment se déroule l’abattage d’arbre par démontage ?

Comment se déroule l’abattage d’arbre par démontage ?

Les spécialistes en arboricultures ont souvent recours à l’abattage d’arbre par démontage. Cette technique est surtout utilisée lorsqu’il n’y a pas assez de place pour recevoir les branches coupées.

Ce cas se présente lorsque l’arbre à abattre est planté à proximité d’une infrastructure (bâtiments ou lignes électriques aériennes). Justement, nous allons voir comme se déroule la mise en œuvre de ce procédé. Retrouvez les détails dans les lignes qui suivent.

Dans quelles circonstances procède-t-on au démontage d’arbre?

Un élagueur expérimenté comme sur ce site utilise cette technique d’abattage lorsque les circonstances ne leur permettent pas d’effectuer un abattage classique. En effet, le démontage consiste à supprimer toute ou une partie de la couronne avant la mise à terre de la plante. Plusieurs raisons justifient le recours à cette méthode. Cependant, nous n’allons énoncer que quelques-unes d’entre elles.

D’une part, le démontage est incontournable quand il est impossible d’abattre un arbre en entier du fait de sa hauteur trop imposante. Ainsi, la zone d’impact n’est pas assez spacieuse pour recevoir la chute. Pour préserver les structures avoisinantes (bâtiments, aménagements, réseaux d’eau tous-terrains), l’arbre sera débité en billots pendant qu’il est encore debout.

D’autre part, des fils électriques ou téléphoniques peuvent se retrouver entre les branches de l’arbre à abattre. Afin de les préserver, l’abattage doit se faire par démontage. Par conséquent, on ébranchera le végétal avant d’entamer la moindre chose.

Enfin, grâce à ce procédé, les élagueurs ont un meilleur contrôle sur la chute de l’arbre. C’est une technique à privilégier si l’arbre se trouve sur une pente.

Comment procède-t-on à l’abattage par démontage d’un arbre?

Avant toute chose, une bonne préparation du chantier est requise. Concrètement, une évaluation de l’état de santé de l’arbre sera entreprise. L’élagueur prendra ensuite les mesures adéquates pour prévenir les accidents qui pourraient résulter de son intervention.

Pour poursuivre, il met en place le système qui va permettre l’acheminement des billots vers le sol. Pour ce faire, il procède à l’installation d’une fausse fourche au sommet du végétal. L’un des opérateurs devra donc occuper ce poste. Par la même occasion, il pose le système de rétention composé de poulies et de cordes. Pendant ce temps, l’élagueur qui se trouve au sol entamera la préparation des matériels nécessaires à l’abattage de l’arbre. Il s’agit en l’occurrence du cylindre de friction, des cordes de tractions et de guidage.

Une fois la mise en place du système achevée, le démontage de l’arbre peut débuter. Les experts en travaux d’élagage commencent toujours par la suppression des branches inférieures. Au fur et à mesure de l’avancement de l’opération, ils remontent vers le haut. Après avoir complètement ébranché l’arbre, ils procèdent à son débitage. Pour diriger les billots vers le sol, ils se servent du système de rétention.

Les points à retenir sur le système de rétention

Comme vous l’aurez compris, ce système permet l’amortissement de la chute. Grâce à celui-ci, les élagueurs peuvent acheminer les billots doucement vers le sol. Pour cela, ils mettent en place une corde de rétention à mi-hauteur autour du billot. La corde en question va passer à travers une poulie maintenue soit par un ancrage de rétention au sol, soit par une tyrolienne.

Au sol, un frein cylindrique est destiné à ralentir la chute du billot. Le nombre de tours de cordes autour de ce frein est défini en avance par les élagueurs. Il s’agit d’une opération qui demande de l’expertise et du savoir-faire. En effet, le nombre de tours de cordes est tributaire des dimensions du billot.

En outre, un billot ne sera pas dirigé vers le sol dans la mesure où l’élagueur au sol ne peut le retenir. C’est le cas s’il est bloqué. Pourtant, un billot en suspens occasionne en général un balancier sur l’arbre. Ce qui menace la sécurité du grimpeur. Par conséquent, les opérateurs devront être parfaitement coordonnés durant toute la durée des opérations.