Comprendre ce qu’est vraiment l’endométriose

Comprendre ce qu’est vraiment l’endométriose

Difficile à vivre au quotidien, l’endométriose est une maladie qui peut être source de dépression chez une femme. Si ses symptômes sont ignorés à long terme, ses conséquences risquent d’être bouleversantes surtout si elles sont mal appréhendés.

Le plus important est de prévenir l’effet de surprise. Comment ? En se renseignant davantage sur le sujet.

Comprenez ce qu’est vraiment l’endométriose à travers notre guide !

disease-4392164_960_720

Qu’est-ce qu’une endométriose ? 

L’endométriose a trois traits caractéristiques. Il s’agit de :

Une maladie gynécologique

Elle est médicalement considérée comme une maladie gynécologique qui se traduit par la présence de tissu endométrial en dehors de l’utérus. Ressemblant à la muqueuse utérine, celui-ci subit l’influence des changements hormonaux lors des cycles menstruels.

 

Une maladie fréquente

L’endométriose est assez fréquente. Elle peut toucher une femme sur dix, soit 10 % des femmes. Parmi les personnes qui souffrent déjà de douleurs pelviennes chroniques, cette estimation s’élève à 40 %.

 

Une maladie complexe

Sa complexité concerne surtout sa physiopathologie qui n’est pas toujours univoque. Selon les hypothèses, elle peut être d’origine épigénétique, génétique, environnementale… Dans certains cas, elle peut récidiver et provoquer des douleurs chroniques.

 Quels sont les différents types d’endométriose ? 

Si auparavant l’endométriose était classifiée en quatre stades (I, II, III et IV), aujourd’hui elle est distinguée sous trois types.

L’endométriose ovarienne

Il s’agit d’un kyste de l’ovaire qui se présente sous forme de liquide au couleur chocolatée.

 

L’endométriose péritonéale ou superficielle

Elle correspond à la présence d’implants d’endomètre ectopiques. Ceux-ci se situent souvent à la surface du péritoine. L’endométriose superficielle peut être très douloureuse étant donné qu’elle peut toucher de nombreux nerfs.

 

L’endométriose sous-péritonéale ou profonde

L’endométriose profonde est la plus compliquée. Elle s’apparente à des lésions qui peuvent s’infiltrer jusqu’à 5 mm de profondeur dans le péritoine.

Elle peut atteindre différents organes comme :

  • Les uretères dans 3 % des cas
  • La vessie dans 10 % des cas
  • Le cul-de-sac vaginal postérieur dans 15 % des cas
  • L’intestin dans 25 % des cas
  • Les ligaments utérosacrés dans 50 % des cas

 Quelles sont les symptômes d’une endométriose ? 

Bien qu’il n’existe pas encore de techniques de dépistage de masse, deux signes d’alertes évidentes peuvent se manifester.

Des douleurs pelviennes invalidantes

Des douleurs pelviennes répétitives surviennent, notamment pendant ou en dehors des règles.

  • A chaque cycle menstruel

Les lésions vont se multiplier et saigner jusqu’à laisser des cicatrices fibreuses. La seule explication est qu’elles agissent comme le tissu utérin sous l’effet des hormones.

 

  • Lors des rapports sexuels

Les douleurs qui persistent au niveau des parties génitales de la femme sont définies par le terme médical « dyspareunie ». Elles se manifestent un peu avant, durant ou après un rapport sexuel.

 

  • A la miction

Les douleurs urinaires causées par une endométriose peuvent causer le rétrécissement de la lumière des uretères. L’urine qui stagne en amont de l’obstacle risque de provoquer une hyper tension dans le rein.

 

L’infertilité

L’infertilité féminine se traduit par l’incapacité pour une femme de tomber enceinte. Pour détecter et confirmer son origine, le professionnel de santé procède par différents moyens : frottis vaginal, bilan hormonal, analyses sanguines ou échographie pelvienne.

Dans certains cas, la maladie peut être asymptomatique, d’où l’importance de la réalisation d’un bilan de santé.

Bref, ce qu’il faut retenir sur l’endométriose, c’est qu’il s’agit d’une maladie :

  • Gynécologique qui peut concerner une femme sur dix
  • Qui se manifeste par des douleurs pelviennes et au pire par l’infertilité

Pour se renseigner davantage sur le sujet, son traitement surtout, il est possible de se rendre sur une plateforme de santé spécialisée.