Tout savoir sur la bronchiolite du nourrisson

Tout savoir sur la bronchiolite du nourrisson

Avec l’arrivée prochaine des saisons fraiches, la bronchiolite a de grandes chances de provoquer quelques épidémies en France. Bien que la maladie soit bénigne, il est tout de même important de pouvoir l’identifier et appliquer les traitements convenables. Voici donc tout ce qu’il faut savoir sur la bronchiolite.

Qu’est-ce donc qu’une bronchiolite ?

C’est une maladie infectieuse. Elle touche les nourrissons et les jeunes enfants de moins de 2 ans. Elle s’attaque au système respiratoire du bébé, plus spécifiquement ses bronches. Ses symptômes peuvent être inquiétants, toutefois, la maladie est le plus souvent bénigne. Des complications peuvent néanmoins survenir, et dans ce cas, les parents doivent se rendre au plus vite chez un pédiatre.

Le virus responsable de la maladie

La bronchiolite est causée par un virus appelé Virus Respiratoire Syncytial ou VRS. Du moins, 80% des cas lui sont imputés. Les 10% sont apportés par le Human Metapneumovirus ou HMPV. Le reste des infections a pour responsable différents types de virus : entérovirus, rhinovirus, adénovirus, etc…

Transmission et contagion

Si la bronchiolite touche presque 500.000 enfants par années, c’est en partie à cause de son mode de transmission très facile. En effet, le virus se transmet soit par contact direct avec des secrétions contaminées (salive ou morve durant une toux ou un éternuement), soit par contact indirect, par exemple en serrant la main souillée d’un parent. Le virus peut survivre 30 minutes sur la peau et 7 heures sur un linge.
Le petit malade guérit de lui-même au bout de 3 à 7 jours mais il peut continuer à contaminer d’autres enfants durant parfois 4 semaines. Ainsi, il n’est pas rare que des épidémies hivernales touchent la population, décembre étant le mois où le nombre de cas est le plus nombreux.

Cas graves et complications

Comme il l’a déjà été mentionné précédemment, la bronchiolite est un mal bénin. Le malade guérit de lui-même après une semaine. Toutefois, des cas graves sont tout de même recensés. Ils touchent 1 à 2% des infections. Les nourrissons souffrants d’affections cardiaques ou respiratoires sont les plus susceptibles de contracter les formes les plus sévères de bronchiolites, celles nécessitant une hospitalisation.

Les symptômes de la maladie

La bronchiolite se manifeste d’abord par un rhume et une toux sèche. La différence avec un rhume classique, est que la bronchiolite crée un bouchon muqueux qui obstrue les voies respiratoires. Vous sentirez durant sa respiration que les poumons de l’enfant sont encombrés. Il respire mal et rapidement. Vous pouvez également entendre des sifflements dans sa poitrine. Perte d’appétit, difficulté à boire, pâleur, vomissement ou fièvre peuvent encore s’ajouter aux symptômes.

Comment réagir ?

Même si voir son enfant respirer difficilement peut être inquiétant, aller directement aux urgences n’est pas conseillé. Vous pouvez avoir recours à un kinésithérapeute pour déboucher les voies aériennes et faire ressortir les secrétions par la bouche. Mais vous pouvez tout aussi bien effectuer quelques traitements vous-même, pour soulager le bébé, le temps que la maladie guérisse. Entre autre, vous allez pouvoir désobstruer son nez jusqu’à sa gorge avec du sérum physiologique.